Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Suite aux vols annulés à cause de la crise sanitaire les agences et compagnies aériennes n’ont pas hésité à distribuer des avoirs, souvent sans obtenir le préalable consentement des voyageurs. Aujourd’hui de nombreux voyageurs se heurtent à un refus lorsqu’ils demandent le remboursement de cet avoir au nom du renouvellement automatique de ce dernier.

                        Notre adhérente Madame V. a demandé le remboursement de l’avoir au mois de mars 2021. L’échéance de l’avoir était le 31 mai . La demande était intervenue trop tôt selon la compagnie. Lorsqu’elle a reformulé une demande au mois de septembre 2021, elle n'a pas reçu de réponse. Elle est alors venue à la CLCV demander de l’aide. Nous avons alors contacté la compagnie. QUID DU REMBOURSEMENT : Trop tôt…. trop tard …...et que dit la loi ?

La loi indique qu’en cas d’annulation de votre vol par la compagnie aérienne, vous avez droit à un remboursement du billet sous 7 jours. 

Toutefois, en raison de la crise sanitaire, la Commission européenne a autorisé le 13 mai 2020 la compagnie à proposer un avoir valable 12 mois "sous réserve que le passager ou le voyageur l’accepte volontairement". Dans les faits, les compagnies font souvent fi du consentement du voyageur.

 L'avoir est remboursable à l'issue d’un délai maximal de 12 mois s'il n'a pas été utilisé. Cet avoir s'applique pour les vols annulés depuis le 1er mars 2020 en raison du Covid. Vous pouvez donc refuser l'avoir et préférer un remboursement. Mais attention une fois l’avoir accepté il va falloir attendre l’écoulement des douze mois !

 La compagnie peut donc proposer et non pas imposer un avoir. Cet avoir est valable 12 mois. Vous pouvez demander le remboursement en amont mais en demandant la date du remboursement à la date correspondant à la  fin de la validité de l’avoir. Aucun renouvellement automatique vous obligeant d’attendre à nouveau 12 mois ne peut être invoqué.

Nous avons rappelé à la compagnie aérienne en question l’interdiction de renouveler automatiquement l’avoir et elle a accepté de rembourser notre adhérente de 1796 euros.

 

 

 

 

 

Tag(s) : #Consommation
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :