Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un décret publié le 31 décembre 2014 a assoupli les modalités de résiliation de la plupart des contrats d’assurance. Explications.

L’assurance est un service obligatoire qui coûte de plus en plus cher. Pourtant, les assurés ont bien du mal à faire jouer la concurrence car ils ignorent souvent les règles du jeu.

Premier constat : nos contrats d’assurance se renouvellent automatiquement chaque année, à la date anniversaire de souscription du contrat. Si les assurés manquent la date limite pour résilier, ils sont condamnés à repartir pour un an sur les mêmes bases.

Par ailleurs, même lorsqu’ils connaissent ces règles, beaucoup hésitent à solliciter d’autres compagnies car ils méconnaissent bien souvent le contenu de leurs contrats et peinent à appréhender leurs besoins en la matière.

La donne change avec la loi Hamon du 17 mars 2014 qui veut faciliter la résiliation des contrats auto, moto, multirisque habitation et affinitaires (assurances mobiles, fuites d’eau, etc). Un décret publié le 31 décembre 2014 en a précisé les modalités.

Si vous souscrivez un nouveau contrat en 2015, vous aurez la possibilité de le résilier au bout d’un an, avec un préavis de 30 jours, sans motif.

Pour les contrats en cours, il faut attendre la date anniversaire (la date d’échéance principale), puis, il est alors possible de résilier à tout moment, sans motif, en respectant un préavis de 30 jours.

Cette évolution, soutenue par la CLCV, va permettre de fluidifier le marché. Les assurés qui voudront changer d’assurance ne seront plus prisonniers de la leur sous prétexte qu’ils ont raté la date anniversaire. Les assureurs vont devoir s’adapter et redoubler d’efforts pour conserver leurs clients en leur apportant les conseils et le service adaptés à leurs besoins.

Un conseil : si vous envisagez de changer d’assureur, votre critère de choix ne doit pas se limiter au prix. Soyez très vigilant sur les garanties du contrat et leurs exclusions.

Tag(s) : #Consommation